IBA ONE en concert live
L’Ensemble Instrumental National du Mali en Concert à l’espace culturel La Gare
Mini Ensemble Instrumental
3MA
Chorale « Christ Roi »
Afrotopia
Mac Gossé en concert
Thibaut en concert
Jah Moko en concert
Dadju
       
Exposition photos : 50 PORTRAITS DE MALIENS ET D’AFRICAINS QUI ONT MARQUÉ L’HISTOIREjeudi 3 août 2017 - jeudi 31 août 2017Exposition

Description  

Une exposition photos s’est ouverte jeudi dernier dans le hall de la Pyramide du souvenir. Elle est destinée à améliorer les connaissances des élèves, étudiants et jeunes du Mali sur l’histoire des grands hommes et symboles du pays, afin de développer une conscience nationale historique et le sens du patriotisme.

 C’est ce qu’a expliqué Alamta Dagnoko, le directeur de la Pyramide du souvenir.

La cérémonie de vernissage, présidée par le ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a réuni de nombreux invités, artistes, hommes de culture et beaucoup de jeunes représentant des associations partenaires de la Pyramide.

Mme le ministre de la Culture a fait part de sa conviction en une Afrique et au-delà, en un peuple africain, présent hier et aujourd’hui, dans l’histoire et dans la construction du monde. Elle a félicité l’initiative de la direction de la Pyramide du souvenir, qui a produit cette exposition dénommée : « du Souvenir à l’avenir », ce qui signifie qu’il n’y a qu’un pas entre hier et demain. Les photographies exposées tracent le chemin d’une Afrique du savoir. Du nord au sud, de l’est à l’ouest. « Il nous revient de faire connaître ces grands hommes, ces grandes femmes qui ont fait et qui font l’Afrique. L’objectif étant de faire prendre conscience de la force de l’engagement pour notre continent », a ajouté le ministre. L’exposition voudrait répondre plus à un souci de connaissance que d’esthétique.

Elle veut également répondre à une préoccupation de partage de la conviction en l’apport de ces hommes et femmes choisis pour notre continent, sans toutefois se prévaloir d’une exhaustivité objective.

Chacun doit participer pleinement à cette exposition en faisant des propositions de noms qui ne figureraient pas dans le choix opéré par les organisateurs. C’est dire combien le ministère de la Culture est conscient qu’une cinquantaine de personnages ne suffira pas à faire l’Afrique et à faire nos pays. C’est dire aussi qu’elle a l’ambition de faire grandir cette exposition avec plus de noms et plus de profils pour une itinérance dans les régions de notre pays. Le ministre a invité aussi les élèves et étudiants à s’intéresser davantage à l’histoire, à la vie politique de notre pays et à celle des combattants et résistants pour l’Afrique. « Nous avons de quoi être fier. Nous avons de quoi nous mobiliser pour notre Avenir en se servant de nos souvenirs héroïques », assure-t-elle.

Ce projet « Connaissance du Mali » qui a pour thème « du Souvenir à l’Avenir », se situe dans une perspective de prise de conscience de l’importance du passé pour mieux préparer l’avenir. C’est pourquoi Cheick Anta DIOP nous invite à cela en disant éloquemment que « Reprendre conscience de son histoire est un signe de renaissance pour un peuple et un peuple sans histoire, c’est un homme sans mémoire ».

Il s’agit, à travers ce projet, comme le dit le Pr Théophile Obenga, « rompre avec la tutelle intellectuelle, refuser le contrôle intellectuel et être indépendant intellectuellement », de déconstruire cette histoire qui n’a pas beaucoup servi l’Afrique et repenser une nouvelle conscience historique nationale, une nouvelle pensée philosophique, politique, économique et sociale face aux dangers auxquels nos sociétés sont confrontées. Cette prise de conscience est un déterminant indispensable pour l’acceptation de soi, de la réalité présente et l’invention d’un futur plein d’espoirs.

Ce projet permettra à chaque Malien de parler dans l’histoire du Mali et dans ses valeurs de civilisation qui sont définies comme des valeurs partagées.

Il aidera à susciter des réflexions, à nourrir des débats avec des chercheurs, intellectuels, leaders d’opinion, professeurs, enseignants, élèves, étudiants et société civile et à puiser dans l’héritage historique et culturel du Mali les fondements d’une nouvelle société imbue des valeurs guidées par les notions d’utilité, de rationalité et d’humanité. Il se veut également un cadre de formation, d’éducation et d’action à la citoyenneté.

Youssouf

DOUMBIA

Source : l’Essor


 
 
 Propulsé par AllEvents